En quoi consiste le dispositif de paiement paneuropéen ?

L’espace Schengen a permis la libre circulation des citoyens européens sur le territoire sans l’utilisation de visa. En ce qui concerne les méthodes de paiement, l’Union Européenne ne dispose pas encore d’un système local qui pourra être utilisé sur tout le continent. C’est ainsi que les États membres ont pensé à un projet visant à mettre en place le tout premier système de paiement paneuropéen.

Le système de paiement paneuropéen, de quoi s’agit-il ?

Le système de paiement paneuropéen ou EPI (European Payments Initiative) est un dispositif interbancaire qui permettra à l’Europe d’être indépendante dans le domaine des paiements. Étant en projet depuis 2 ans, c’est le 2 juillet 2020 qu’il a été lancé par seize établissements bancaires concentrés dans 5 pays, dont six banques françaises. Parmi celles-ci, on compte la Société Générale, la banque régionale de Crédit Agricole, la BNP, etc.

La nouvelle solution de paiement sera basée sur plusieurs produits : des solutions de paiement entre particuliers, une carte bancaire, un virement instantané et un portefeuille numérique. De manière plus concrète, le dispositif de paiement paneuropéen permettra aux marchands européens d’avoir à leur disposition une solution de paiement transparente.

Un système de paiement paneuropéen : une première

En termes de moyens de paiement en Europe, ce sont les géants américains Mastercard et Visa qui sont les plus utilisés. En effet, ce sont les seuls qui assurent des échanges financiers faciles d’un pays à un autre. À côté de ces géants, il y a les acteurs chinois comme Alipay et WeChatPays. Malgré la présence d’acteurs nationaux dans le secteur, il n’existait aucun dispositif de paiement instantané permettant les échanges financiers entre plusieurs pays.

La mise sur pied du système de paiement paneuropéen permettra à l’Europe d’obtenir la souveraineté face aux alternatives de paiement étrangères.

Le changement au niveau des clients

La mise en place du dispositif de paiement paneuropéen rendra les paiements plus simples pour les clients. Ces derniers pourront éventuellement se tourner vers un responsable bancaire ou directeur général de banque pour mieux comprendre le fonctionnement de ce processus. Par la même occasion, ils connaîtront les nouveaux produits bancaires qui y sont associés.

À terme, les clients n’auront plus besoin de renseigner leurs adresses de livraison ou leurs numéros de carte sur internet. Le dispositif se conforme à l’ensemble des normes de sécurité européennes liées aux données. Les banques proposeront donc une nouvelle carte EPI qui remplacera les actuelles cartes bancaires. Ceci est sans doute un moyen d’appuyer la révolution numérique européenne.

En route vers l’émergence de la stratégie numérique européenne

Avec le dispositif de paiement paneuropéen, les institutions publiques européennes recevront un solide soutien dans le domaine des moyens de paiement. Il est important de souligner que les solutions numériques disponibles en Europe ne donnent pas la possibilité d’effectuer des paiements partout. Le projet sera ainsi un moyen d’assurer la convergence de l’écosystème européen des dispositifs de paiement des banques, des marchands et des prestataires des services de paiement.

Par ailleurs, l’ensemble des banques et des prestataires de services de paiement ont jusqu’à la fin de cette année pour rejoindre la solution EPI. Le lancement de la phase opérationnelle est prévu pour 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *